Dans ta bonté, Seigneur

Dans ta bonté, Seigneur,
tu ne regardes pas les moments
où les doutes et les peurs triomphent,
mais toutes les fois où nous surmontons les difficultés
en t’abandonnant notre confiance.

Tu ne comptes pas le nombre de chutes
dont nous sommes victimes,
mais le courage et la persévérance
dont nous faisons preuve pour nous relever.

Tu ne chiffres pas nos participations aux offices religieux,
mais tu restes attentif à la foi et à l’amour
que nous manifestons au moment de te recevoir dans l’Eucharistie.

Les épreuves ne nous sont pas épargnées, Seigneur,
mais ta joie est grande lorsque tu nous vois sourire
alors même que nos cœurs sont frappés par le désespoir
ou brisés de douleur et de découragement.

Tu ne retiens pas contre nous les trahisons et les rejets,
mais toutes les occasions
où nous nous prononçons pour toi devant les hommes.

Non, Seigneur, tu ne regardes pas tout ce qui salit l’homme
et le détourne du droit chemin,
mais sa volonté incessante de ne pas se laisser happer
par les nombreuses voies de perdition.

Dans ta justice et ton amour, Seigneur,
tu désires notre seul bonheur :
ce bonheur infini qui se trouve dans ta Paix,
cette joie profonde et ineffable, dans ta loi.

Jamais ton cœur de Père ne nous abandonne :
tu es le Berger attentif et fidèle,
pour lequel chaque brebis compte
comme si elle était l’Unique.

Je t’aime, Seigneur,
pour le sens et l’espoir que tu donnes à nos existences.
Tu redresses avec patience ce qui est courbe,
tu rends la dignité à celui qui a tout perdu,
tu accueilles celui qui se repend et tourne vers toi sa vie.

En toi et par toi, tout est accompli.

Florence Saillen