▷ Te Joseph celebrent. Grégorien


Te, Joseph, celebrent agmina cælitum,
Te cuncti resonent christiadum chori,
Qui clarus meritis, iunctus est inclytæ
Casto fœdere Virgini.

Almo cum tumidam germine coniugem
Admirans, dubio tangeris anxius,
Afflatu superi Flaminis Angelus
Conceptum Puerum docet.

Tu natum Dominum stringis, ad exteras
Ægypti profugum tu sequeris plagas;
Amissum Solymis quæris, et invenis,
Miscens gaudia fletibus.

Post mortem reliquos sors pia consecrat,
Palmamque emeritos gloria suscipit :
Tu vivens, Superis par, frueris Deo,
Mira sorte beatior.

Nobis, summa Trias, parce precantibus,
Da Ioseph meritis sidera scandere :
Ut tandem liceat nos tibi perpetim
Gratum promere canticum. Amen.


Que les chœurs célestes célèbrent ta gloire, ô Joseph !
Que les chants de tous les chrétiens fassent résonner tes louanges !
Glorieux déjà par tes mérites, tu es uni
par une alliance particulière à l’auguste Vierge.

Lorsque, en proie au doute et à l’anxiété,
tu t’étonnes de l’état où se trouve ton épouse,
un Ange vient t’apprendre que l’enfant qu’elle a conçu,
l’a été par l’opération de l’Esprit-Saint.

Le Seigneur est né, tu le presses dans tes bras;
tu fuis avec lui vers les plages lointaines d’Égypte;
tu le cherches à Jérusalem où tu l’as perdu, et tu le retrouves :
ainsi tes joies sont mêlées de larmes.

D’autres sont glorifiés après une sainte mort,
ceux qui ont mérité là palme sont reçus au sein de la gloire;
mais toi, par une admirable destinée, égal aux saints, plus heureux même,
tu jouis dès cette vie de la présence de Dieu.

Trinité souveraine, exaucez nos prières, donnez-nous le pardon;
que les mérites de Joseph nous aident à monter dans les cieux,
pour qu’il nous soit enfin donné de chanter à jamais
le cantique de la reconnaissance et de la félicité.  Amen.


Le songe de saint Joseph, XIIIe s.
Baptistère Saint Jean
Cathédrale de Florence