▷ Kaddish (קדיש)

Hatzi Kaddish (חצי קדיש), Kaddish abrégé, tradition hassidique a
Azi Schwartz, chantre
The RIAS Kammerchor, Berlin, dir. Justin Doyle

Très présent dans la tradition hébraïque et dans la liturgie des morts, le Kaddish est une prière de consolation. Il a pour thème la glorification et sanctification du Nom divin, en référence à l’une des visions eschatologiques d’Ézéchiel : « Je montrerai ma grandeur, je manifesterai ma sainteté, je me ferai connaître aux yeux de nombreuses nations. Alors elles sauront que Je suis le Seigneur. » (Ez 38, 23) Il a influencé plusieurs prières chrétiennes, dont le > Notre Père.


1 Yitgadal ve-yitkadash sh’meh raba : amen !
2 be-alma di v’ra kiruteh,
3 ve-yamlikh malkhuteh
5 be-hayeikhon uv-yomeikhon
6 uv-hayei d’khol beit Yisrael,
7 ba-agala u-vizman kariv, ve-imru : amen !

1 Que ton Grand Nom soit glorifié et sanctifié : amen !
2 dans le monde qu’il a créé selon sa volonté,
3 et puisse-t-il établir son règne
5 de votre vivant et de vos jours
6 et des jours de toute la maison d’Israël,
7 dès que possible et dites : amen !

8 Y’hei sh’meh raba m’varakh
9 le-alam u-le-almei almaya.

8 Puisse son Grand Nom être béni
9 à jamais et dans tous les temps des mondes.

10 Yitbarakh ve-yishtabba’h, ve-yitpa’ar, ve-yittromam,
11 ve-yitnasei, ve-yit’hadar, ve-yitaleh, ve-yit’halal
12 sh’meh de-kud’sha b’rikh hu,
13 le-eila min kol birkhata ve-shirata,
14 tushb’hata ve-nehemata,
15 da’amiran be-alma, v’imru : amen !

10 Béni et loué et glorifié et exalté,
11 et élevé et vénéré et élevé et loué
12 soit le Nom du Saint, béni soit-il,
13 au-dessus de toutes les bénédictions
14 et cantiques et louanges et consolations
15 proclamés dans le monde, et dites : amen !


Dans le Kaddish deIt’haddata (Kaddish d’enterrement), les lignes 2 et 3 sont remplacées par ce qui suit :

37 dans le monde qui sera renouvelé
38 et où Il ressuscitera les morts
39 et les élèvera à la vie éternelle
40 et rebâtira la ville de Jérusalem
41 et rétablira son temple en son enceinte
42 et retirera les cultes (idolâtres) étrangers de la terre
43 et le service céleste reprendra
44 et le Saint, béni-soit-Il, règnera
45 dans sa royauté et sa splendeur …


a Hassidisme
Les Hassidim formaient un parti, chez les Juifs de Palestine, qui s’opposa farouchement aux tentatives d’hellénisation du roi de Syrie Antiochus IV, vers 175 av. J.-C.
L’Hassidisme reparut, mais sous un aspect purement mystique, dans l’Allemagne médiévale, et fut à l’origine du vaste développement de la littérature kabbalistique. Ce mouvement connut au XVIIIe siècle, sous la direction d’Israël ben Eliezer, dit Baal Shem (+1760), une remarquable renaissance en Pologne et en Galicie. Il subsiste dans quelques communautés judaïques d’Europe orientale.

S. Hutin, Dictionnaire des religions, art. Hassidim