Helder Camâra. Prière et engagement


À ceux qui connaissent l’engagement dans l’action, il faut la prière. À ceux qui connaissent la prière, il faut l’engagement.

Tâchez de vivre vos conversions personnelles, individuelles, mais sans oublier qu’il y a aussi un péché social qui exige une reconversion sociale.

La violence, le terrorisme, c’est quelque chose d’affreux. Mais nous n’avons pas le droit d’oublier que la violence mère de toutes les violences, la violence numéro un, ce sont les injustices qui écrasent plus des deux tiers de l’humanité. La guerre la plus sanglante, c’est la misère.

Mais quand on se plonge dans l’Eucharistie, quand on boit, quand on mange la Parole du Seigneur, on découvre aussi que là où il y a une créature humaine qui souffre, c’est le Christ vivant qui souffre. Là où il y a une créature écrasée, c’est le Christ qui est écrasé.

L’Esprit Saint désire que nous, les chrétiens, surpassions les divisions ridicules comme les étiquettes de conservateurs et de progressistes, de verticalistes et d’horizontalistes, de priants et d’engagés.

Helder Camâra (1909-1999), Cahier de la Réconciliation no 1/2, 2000
> Biographie