Ste Ca­the­rine de Sienne. Ai­mer vrai­ment Dieu

An­drea Van­ni (~1332-~1414)
Sainte Ca­the­rine de Sienne, fresque, XIVe s.
Ba­si­lique Saint-Do­mi­nique, Sienne 


Si nous ne ser­vons pas Dieu par in­té­rêt, il n’en est pas moins vrai que nous n’en ti­rons que des avan­tages. Nous l’ai­mons parce que nous, nous sommes ai­més. Lui nous aime par grâce.

Dieu nous de­mande de l’ai­mer comme il nous a ai­més, c’est-à-dire sans au­cun in­té­rêt. Nous de­vons l’ai­mer gé­né­reu­se­ment et sans au­cun égard pour notre propre avan­tage. Nous de­vons nous rendre utiles, non pas à lui, ce qu’il nous se­rait bien im­pos­sible de faire, mais à notre pro­chain. Ceux qui servent ain­si le Sei­gneur en vé­ri­té, ceux qui ont chas­sé toute crainte ser­vile, Dieu les aime comme ses en­fants. Car ce sont bien là ses en­fants, et non point des sa­la­riés qui le servent pour en ti­rer profit.

Sainte Ca­the­rine de Sienne (1921-2009), Lettre 94
Bio­gra­phie