▷ Maître Eck­hart. Le Verbe, au-delà du sens


Au com­men­ce­ment
au-delà du sens
là est le Verbe.
Ô le tré­sor si riche
où com­men­ce­ment fait naître
com­men­ce­ment !
Ô le cœur du Père
d’où à grand-joie
sans trêve flue le Verbe !
Et pour­tant ce sein-là
en lui garde le Verbe. C’est vrai.

C’est lumière, c’est clar­té
c’est la ténèbre,
c’est innom­mé,
c’est igno­ré,
libé­ré du début ain­si
que de la fin,
Cela gît pai­si­ble­ment
tout nu, sans vête­ment.
Qui connaît sa mai­son,
ah ! qu’il en sorte !
et nous dise sa forme.

Deviens tel un enfant,
rends-toi sourd et aveugle !
Tout ton être doit deve­nir néant,
dépasse tout être et tout néant !
Laisse le lieu, laisse le temps,
et les images éga­le­ment !
Si tu vas par aucune voie
sur le sen­tier étroit,
tu par­vien­dras jus­qu’à
l’empreinte du désert.

Ô mon âme, sors !
Dieu, entre !
Sombre tout mon être,
en Dieu qui est non-être,
sombre en ce fleuve sans fond !
Si je te fuis,
Tu viens à moi.
Si je me perds
Toi, je Te trouve,
Ô Bien suressentiel !

Maître Eck­hart (1260 - 1328), Ser­mon 53, extraits
> Bio­gra­phie