Charles Journet. La Mère du Sauveur


Marie est Mère. Ce Dieu, fontaine de grâce, tiendra son corps d’elle. Nulle créature ne lui sera à ce point intime. Nulle ne sera touchée par lui aussi immédiatement. Nulle ne sera marquée aussi profondément, totalement, victorieusement, par la grâce qui s’épanche de lui. Nulle rédemption ne sera donc comparable à celle qui se fait en Marie.

Charles Journet (1891-1975), L’Église du Verbe incarné, III La vierge au cœur de l’Église, b) La Mère du Sauveur
> Biographie