▷ Éric Mangin. Maître Eckhart, la profondeur de l’intime

Maître Eckhart, lecteur des Pères de l’Église

© France Culture, extraits
Éric Mangin, philosophe et théologien

Mourir à soi, naître en Dieu, « percer dans le fond de l’âme »… L’intime chez Maître Eckhart n’est ni le secret ni la simple intériorité, mais une distance essentielle en l’âme qui permet à l’homme d’être à la fois uni à Dieu et présent au monde – authentiquement humain. Cette expérience apparaît ainsi comme une expression privilégiée du détachement, objet principal de la prédication du théologien rhénan. Ouverte sur l’agir et non close sur elle-même, elle révèle en l’homme une profondeur infinie qui fait de lui un être libre, inappropriable.

Mais dire l’intime est un défi pour la pensée comme pour le langage, et toute l’œuvre de Maître Eckhart peut être considérée comme une tentative de décrire cet indicible. Jamais pourtant, malgré l’insuffisance des mots, le prédicateur ne renonce. Sa langue atteint au contraire une créativité et une poésie remarquables pour évoquer le lieu de la naissance de Dieu en l’âme.


Éric Mangin est philosophe et théologien. De Maître Eckhart, il a traduit et présenté le Commentaire du Notre Père (Arfuyen, 2005), La Mesure de l’amour, Sermons parisiens, Seuil, 2009) et le quatrième volume des Sermons allemands ( Le Silence et le Verbe, Seuil, 2012).