Marc Pernot. Dire « oui, oui, non, non »

Jésus enseigne (1212-1225)
Vitrail des Apôtres
Chœur de la cathédrale de Chartres

Jésus dit : « Que votre parole soit oui, oui, non, non;
ce qu’on y ajoute vient du mal. » (Mt 5, 37)

Dieu est créateur dans ce monde par sa parole. « Dieu dit (du verbe hébreu ‘amar) que la lumière soit et la lumière fut. » (Gn 1) Cette parole de Dieu est puissante, sans délai, sans écart entre ce qu’il dit et ce qui existe alors. Dans un sens, il y a de l’efficacité dans cette Parole de Dieu. Mais la création du monde, visiblement, est encore en cours de développement. C’est ce que dit aussi la Bible.

Nous pouvons regarder le monde tel qu’il est pour y discerner ce qui est de l’ordre de la vie, du bon et du beau pour lui dire oui, et voir ce qui reste de chaos, de vide et d’absurde pour lui dire non.

Cette Parole qui dit et qui crée la bonté du monde n’est pas la seule. Il y a une seconde Parole de Dieu dans la Bible. C’est par exemple celle de la révélation à Moïse. Elle s’exprime avec le mot dabar. Elle ne s’impose pas comme la première. Elle s’adresse à l’homme qui reste libre de l’écouter, de la recevoir et de discuter. Elle est souvent au futur comme une promesse, ou à l’impératif comme un appel. Elle donne du sens, de l’idéal, un projet possible pour nous. Nous pouvons aussi en tenir compte pour saisir ce qui est de l’ordre du positif ou du négatif en ce monde en relation avec l’idéal suggéré par Dieu.

Pour prendre en compte la réalité du monde nous sommes donc en tension avec ces deux regards, ces deux Paroles, celle qui dit la réalité mitigée de ce monde, et celle qui dit l’espérance de Dieu.

Marc Pernot, prédication du 30 décembre 2012 (extraits), Oratoire du Louvre, Paris


Biographie
Marc Pernot est ingénieur, géographe et informaticien, pasteur de l’Église Protestante Unie de France durant 20 ans, à l’Oratoire du Louvre entre autres, actuellement pasteur à Genève (Ville Rive gauche), webmestre de plusieurs sites protestants.