Joseph Ratzinger. Dieu s’est fait petit enfant


« Le Verbe s’est fait chair. » Voilà la vérité que saint Jean nous communique. Mais il y a aussi la vérité mariale de saint Luc. « Dieu s’est fait chair. » Ce n’est pas un événement lointain et incommensurable : c’est quelque chose de très proche et de très humain. Dieu est devenu petit enfant, il a eu besoin d’une mère. Il est devenu petit enfant : c’est-à-dire un être qui entre dans le monde en pleurant, un être dont le premier mot est un cri d’appel au secours, un être dont le premier geste consiste à tendre les mains pour chercher protection. Dieu s’est fait petit enfant. On nous dit aujourd’hui que tout cela fait partie d’un faux sentimentalisme qu’il conviendrait d’évincer. Le Nouveau Testament voit les choses autrement.

Dans la foi de la Bible et de l’Église, il est fort important que Dieu ait voulu être un enfant, dépendant de sa mère et de l’amour protecteur des hommes. Il a voulu être dépendant pour éveiller en nous un amour purifiant et sauveur. Dieu est devenu un enfant; et cet enfant est dépendant. En la nuit de Noël, on nous parle beaucoup de cet épisode évangélique où l’on voit la sainte famille rechercher un abri. N’est-ce pas lié à la condition de l’enfance ? Et combien de fois n’a-t-on pas développé ce thème ?

Aujourd’hui, nous sentons bien que cela nous interpelle de manière neuve. L’enfant frappe aux portes de notre monde. L’enfant frappe. Il cherche où se réfugier. Et cette recherche atteint des réalités très profondes. Car ce n’est pas seulement l’environnement naturel qui est hostile à l’enfant, mais ce sont aussi les portes de notre monde humain qui se ferment aux enfants. Il n’y a pas de place pour eux. L’enfant frappe. Si nous en prenons conscience, ne nous faut-il pas réviser de fond en comble nos comportements à l’égard de la vie ? Oui, il y a là quelque chose de très profond, puisqu’on touche finalement la question de la nature de l’être humain. Qu’est-ce qui fait qu’un homme est humain ? Est-ce l’égoïsme ou la liberté confiante qui se sait appelée à la communion de l’amour, à l’échange avec autrui ?

Münchener Katholische Kirchenzeitung, 14 janvier 1979
Biographie