Thomas de Villeneuve. Marie, une histoire bien remplie

Saint Thomas de Villeneuve (1486-1555)
Peinture à l’huile du XVIIe s.

La gloire de la Vierge, comme on le dit dans les Psaumes, est tout intérieure, et plus facile à penser qu’à décrire. Et c’est assez pour son histoire qu’il soit écrit : « D’elle est né Jésus. » Que voulez-vous de plus et que pouvez-vous demander encore sur elle ? Il lui suffit d’être la Mère de Dieu. Dites-moi, quelle beauté, quelle vertu, quelle perfection, quelle grâce et quelle gloire n’appellent pas la maternité divine ?

Donc lâchez les rênes à vos pensées, dilatez votre intelligence; faites-vous en vous-même un portrait de la Vierge la plus pure, la plus prudente, la plus belle, la plus donnée à Dieu, la plus humble, la plus douce; d’une Vierge en qui surabonde toute grâce, qui possède toute sainteté, enrichie de toute vertu, ornée de tous les privilèges; d’une Vierge enfin, la plus agréable entre toutes à la divine majesté. Ne craignez pas d’aller jusqu’aux limites de votre pouvoir : « Quantum potes, tantum aude, quantum vales, tantum adde ». « Autant que tu peux en parler, ose-le; et ajoute encore autant que tu le peux. » La Vierge restera toujours et plus grande et plus excellente et plus haute que vos pensées.

Si le Saint-Esprit ne l’a pas dépeinte dans les Saintes Écritures, s’il vous a laissé le soin de vous en former vous-mêmes l’image, c’est pour que vous compreniez que rien ne manque en elle de la grâce, de la perfection et de la gloire que l’esprit peut concevoir dans une simple créature; bien plus, qu’elle surpasse toute intelligence et toute pensée.

Donc, après nous avoir dit le tout, inutile d’entrer dans le détail; sans quoi, nous aurions pu la croire dépourvue de ce qui n’était pas écrit. Si le Dieu tout-puissant a si merveilleusement orné de dons et de vertus les serviteurs et les servantes de sa maison, qu’a-t-il fait, je vous le demande, pour sa Mère, pour cette unique épouse, choisie entre toutes, aimée plus que toutes ? Tout ce que vous souhaitez savoir de la Vierge, vous le trouverez donc contenu dans ces courtes paroles : « De qui est né Jésus. » C’est là son histoire : une histoire très longue et bien remplie.

Thomas de Villeneuve (1488-1555), De la Nativité de la Vierge Marie, opera omnia
> Biographie