▷ Maurice Zundel (1897-1975)


© RCF
Michel Fromaget, anthropologue

> Rencontrer Dieu
> Qui est Dieu ?
> Qui est l’homme ?
> L’émerveillement, expérience de renaissance
> Que fait Dieu devant le mal ?

Il semble qu’au XXIe siècle, la tentation d’instrumentaliser Dieu menace toutes les religions. Comme si l’on pouvait récupérer le Tout Autre et en faire notre objet. Pour nous sortir de cette vision idolâtre, un homme nous est précieux : Maurice Zundel. Ce théologien et mystique nous a laissé un trésor, la perception d’un Dieu avant tout intérieur et non extérieur. « Non pas un Dieu que l’on prouve mais que l’on éprouve », selon les mots de Michel Fromaget, auteur de Mort et émerveillement dans la pensée de Maurice Zundel (éd. Lethielleux, 2011). « Zundel est insurpassable dans la présentation de ce Dieu intérieur et dans la définition que nous avons à suivre pour le rencontrer. »

Une exigence absolue de pauvreté
Né en Suisse, Maurice Zundel (1897-1975) est issu d’un milieu catholique où la foi est plus traditionnelle que vive. Il est toutefois marqué par la foi très grande de sa grand-mère protestante. Ce qui constitue l’événement le plus important, décisif, de sa jeunesse, le surprend alors qu’il a 14 ans. En prière devant une statue de la Vierge, il a la révélation d’une exigence absolue « de pauvreté, de vide intérieur, de pureté : quelque chose d’irrépressible », exprime son biographe. Une expérience spirituelle forte sur laquelle il est pourtant resté discret tout au long de sa vie.