▷ Louis Bro­quet. Glo­ria in ex­cel­sis Deo

Louis Bro­quet (1888-1954), Messe Tui sunt cae­li
En­semble vo­cal de Saint-Mau­rice, dir. Ma­rius Pasquier 

Lo­ren­zo Ve­ne­zia­no (1336-1379)
Anges mu­si­ciens (1368)
Mu­sée des Beaux-Arts, Tours 

Glo­ria in ex­cel­sis Deo
et in ter­ra pax ho­mi­ni­bus
bonæ vo­lun­ta­tis.

Lau­da­mus te,
be­ne­di­ci­mus te,
ado­ra­mus te,
glo­ri­fi­ca­mus te,
gra­tias agi­mus ti­bi
prop­ter ma­gnam glo­riam tuam,
Do­mine Deus, Rex coe­les­tis,
Deus Pa­ter omnipotens.

Do­mine Fi­li uni­ge­nite, Je­su Christe,
Do­mine Deus, Agnus Dei,
Fi­lius Pa­tris,
Qui tol­lis pec­ca­ta mun­di,
mi­se­rere no­bis.
Qui tol­lis pec­ca­ta mun­di,
sus­cipe de­pre­ca­tio­nem nos­tram.
Qui sedes ad dex­te­ram Pa­tris,
Mi­se­rere nobis.

Quo­niam tu so­lus Sanc­tus,
Tu so­lus Do­mi­nus,
Tu so­lus Al­tis­si­mus,
Je­su Christe,
cum Sanc­to Spi­ri­tu,
in glo­ria Dei Pa­tris.
Amen.
___

Gloire à Dieu, au plus haut des cieux,
et paix sur la terre aux hommes
qu’il aime.

Nous te louons,
nous te bé­nis­sons,
nous t’a­do­rons,
Nous te glo­ri­fions,
nous te ren­dons grâce
pour ton im­mense gloire,
Sei­gneur Dieu, Roi du ciel,
Dieu le Père tout-puissant.

Sei­gneur, Fils unique, Jé­sus Christ,
Sei­gneur Dieu, Agneau de Dieu,
le Fils du Père,
Toi qui en­lèves le pé­ché du monde,
prends pi­tié de nous.
Toi qui en­lèves le pé­ché du monde,
re­çois notre prière.
Toi qui es as­sis à la droite du Père,
prends pi­tié de nous.

Car toi seul es saint,
Toi seul es Sei­gneur,
Toi seul es le Très-Haut,
Jé­sus Christ,
avec le Saint-Es­prit,
dans la gloire de Dieu le Père.
Amen.

1952

Bio­gra­phie
Louis Bro­quet (1888-1954)
For­ma­tion mu­si­cale à l’Abbaye de Saint-Mau­rice en Va­lais avec Au­guste Sé­rieyx (théo­rie) et Ar­min Sid­ler (orgue), maître de cha­pelle de l’abbaye de 1918 à 1954. Com­po­si­teur es­sen­tiel­le­ment vo­cal et nour­ri de la pen­sée de Cé­sar Franck et d’Au­guste Sé­rieyx, il laisse un ca­ta­logue de plus de 1230 nu­mé­ros (messes, chœurs d’hommes, chœurs mixtes, mu­sique de chambre, pia­no, orgue). On lui doit plu­sieurs œuvres de cir­cons­tance dont Terres Ro­mandes (1937) sur un texte de Louis Pon­cet et la Can­tate du Rhône (1953) sur un texte de Mau­rice Zer­mat­ten.
Dic­tion­naire his­to­rique de la Suisse